Assemblée Générale de l'ANAA : Evoluer pour développer la race

L’Assemblée Générale de l’ANAA s’est déroulée le vendredi 27 Mars 2015 à Pompadour en présence des invités Guillaume Blanc pour l’IFCE, Guillaume de Thoré pour la SHF, Philippe Martin pour la FENECSO et Olivier Legouis pour le Haras national de Pompadour.

Contribuer au développement de la race par la valorisation


Le Président a débuté son rapport moral par une note positive, en rappelant les excellentes performances de nos anglos en 2014 notamment en concours complet : champions de France en CCE mais surtout champion du monde des races, titre remporté notamment grâce à Ténarèze qui signe un doublé dans le championnat du monde et rentre dans l'histoire du Mondial du Lion.


L’autre point positif également en 2014 est l’augmentation du nombre de naissances (+ 16% environ) et du nombre de saillies (+7% environ) dans le stud-book anglo-arabe. Pierre de la Serve, responsable de la commission du stud-book, explique dans son rapport que cette tendance est due en partie à l’agrément automatique des étalons anglo-arabes, pur sang et arabe et à la création de la section 3 du stud-book qui élargit les possibilités de croisements.


Une ombre cependant à ce tableau : il s’agit du financement des actions. En effet, d’une part les aides de l’Etat sont en pleine mutation et ont progressivement glissées vers un système de financement de projets remplaçant la dotation forfaitaire jusqu’alors attribuée aux associations de race, comme l’expliquera dans son intervention Guillaume Blanc, délégué national sport pour l’IFCE. D’autre part le paiement du solde des aides du fonds EPERON est subordonné à la fourniture de justificatifs acquittés au nom de la structure porteuse du projet et il peut donc y avoir une différence entre le montant accordé et le solde effectivement perçu.


L’ANAA n’étant pas épargnée par ce fonctionnement, elle n’a donc pas d’autres choix que d’évoluer vers un système dont la part d’autofinancement permet de mener correctement les actions pour l’orientation et la sélection de la race anglo-arabe.


La solution semble être trouvée, puisqu’en novembre prochain le Centre national de l’Anglo-Arabe (CNAA) ouvrira ses portes à Pompadour. Piloté sous forme collective par l’ANAA et en étroite collaboration avec l’IFCE, le Centre national de l’Anglo-Arabe est né du constat suivant : le développement de la race passe par la valorisation. Le marché actuel du cheval de sport, axé sur des chevaux « prêts à l’emploi », ne donne que peu d’espoir à beaucoup d’éleveurs qui n’ont pas les moyens de valoriser. Ainsi le CNAA apparait comme une solution alternative pour valoriser au coût le plus juste les jeunes chevaux destinés ou non à la commercialisation. Les jeunes chevaux au profil CCE seront valorisés sur les circuits de la SHF par des cavaliers qui souhaitent se perfectionner dans le travail du jeune cheval grâce à la formation qualifiante de 11 mois « Cavalier de Jeunes chevaux de CCE » dispensée par l’IFCE. Encadrés par des professionnels reconnus, la promotion sera composée de 10 cavaliers qui auront à travailler 3 jeunes chevaux dès l’âge de 4 ans. Ce mode de fonctionnement permet de proposer une prestation de valorisation à 240€ HT/mois, bordée par un contrat de valorisation. Si l’objectif premier du CNAA reste la valorisation, d’autres prestations pourront venir compléter l’offre (formation des éleveurs, hivernage,…).


Des comptes approuvés à l’unanimité


Le trésorier Patrick Davezac a ensuite présenté les comptes de l’année 2014 qui ont préalablement reçu l’aval sans réserves du commissaire aux comptes.
On observe globalement une baisse des subventions (due en partie aux soldes des subventions 2014 versés début 2015), mais une augmentation des contributions au livret (inscriptions au stud-book). Le poste « Honoraires » reste toujours élevé (il s’agit du commissaire aux comptes, du cabinet comptable et de l’avocat) mais un effort a été mené afin de réduire les coûts du fonctionnement général. Le résultat de l’exercice 2014 apparait donc légèrement positif.


Prioriser les actions à mener


Chaque responsable de commission a exposé les travaux 2014 et les projets 2015 de l’ANAA.
Pierre de la Serve a confirmé la mise en place du stud-book international, dont la base de données commune devrait être constituée dès 2015. La confédération internationale de l’anglo-arabe a validé en décembre 2014 les modifications notamment sur la section 3 afin d’autoriser les shagyas à produire dans le Stud-book, et ne contrôler que 3 générations au lieu de 4 (ce qui permettra entre autre d’y inscrire les produits d’Olala de Buissy).


Hélène Herrmann et Patrick Delaunay ont ensuite présenté conjointement les travaux de la commission sport-élevage, s’attachant particulièrement à la réalisation d’un index morphologique (qui est la continuité de la caractérisation entamée en 2009), la formation des juges, et le fonctionnement des concours d’élevage AA. Pour ces derniers la modification principale réside dans la fin des qualificatifs étalons au profit de concours de 3 ans hongres, mâles et femelles. En effet la mise en place de l’approbation automatique des étalons AA ne justifie plus le maintien de concours spécifiques pour les entiers. Ainsi au national les mâles seront jugés avec les hongres, et les femelles seront jugées dans une section dédiée. Une proposition de programme a été avancée pour la finale nationale 2015 à Pompadour : Les épreuves se dérouleront sur 3 jours le vendredi 11 septembre consacré aux 3 ans, le samedi 12 septembre consacré aux poulinières et aux foals, et le dimanche 12 septembre sera le jour des 2 ans ; un programme recentré sur la fin de la semaine qui permettra de réduire les coûts d’organisation, et de permettre notamment aux éleveurs, souvent moins disponibles en semaine, d’y participer en limitant les frais.


La commission communication, s’est félicitée d’une bonne présence de l’ANAA sur les salons en 2014, une année particulièrement riche en grands événements internationaux (GPA Jump Festival, Coupe du Monde CSO à Lyon, Jeux Equestre Mondiaux,…). La présence de l’ANAA en 2015 devrait être maintenue sur les événements majeurs grâce à la SHF qui a mis en place le stand filière, et où l’espace est partagé avec les autres Associations de race.
Les publications papier sont remplacées au profit de publications sur le web.


François Maillot a clôturé ce long chapitre par la commission course. Les exploits en 2014 de quelques Anglo-Arabes en course ont permis de propulser la race sous les feux des projecteurs. Autre réussite, la première édition du Grand Show de l’Anglo-Arabe sur l’hippodrome de La Teste qui fut un véritable succès avec près de 80 chevaux de 2 ans présentés. Fort de cette première expérience, le syndicat Anglo-Course donne donc rendez-vous aux éleveurs le jeudi 24 septembre 2015.
Conscient d’un contexte économique particulier qui amène toutes les structures à prioriser leurs actions, le Syndicat Anglo-Course se recentre sur 2 grands axes qui sont le Grand Show de l’AA et le programme des courses (avec la répartition des allocations).


Entre inquiétudes et espoir


Les responsables des diverses structures ont tenté de répondre aux questions soulevées notamment en matière de TVA et sur le nouveau mode d’enregistrement des chevaux sur la liste sport via la FFE, qui apparait comme une taxe supplémentaire supportée par le premier maillon de la filière sport déjà en difficulté.
Philippe Martin a félicité la mobilisation des associations de race et particulièrement l’ANAA pour la reprise des étalons nationaux qui sont maintenant confiés à Génétiqu’Anglo pour les étalons sport (Fusain du Defey, Quercus du Maury, Fango In Blue) et Anglo-Course pour les étalons course (Fairplay du Pecos, Ares de la Brunie, Carghese des Landes).
Guillaume de Thoré, directeur de la SHF, a quant à lui présenté les grands chantiers de la SHF qui après 150 ans d’existence a fait peau neuve en devenant la nouvelle Société mère du cheval et poney de sport, dont l’objectif est de rassembler les acteurs de la filière sport. En nouveauté 2015, Il a annoncé notamment la mise en place de SHF régionales par une convention conclue avec l’IFCE pour la mise à disposition d’une douzaine de chargés de missions (personnel IFCE) auprès des associations régionales. La SHF rayonnera ainsi en région pour accompagner les associations sur des projets suivis qui s’inscrivent dans la continuité des actions menées par la société mère.


L’assemblée en 2015 aura donc été une assemblée constructive à l’image de celle qui s’est déroulée l’an dernier et qui s’est terminée par le traditionnel verre de l’amitié.

 

Article mis en ligne le 02/04/2015.



Restez informés

Pour suivre l'actualité de notre site en continu, abonnez vous à notre flux rss ou choisissez l'une de nos catégories d'actualités.



Nos partenaires :