Le centre de valorisation du cheval à Sames

Le Centre de Valorisation du Cheval a été construit en 2010 pour accueillir principalement des chevaux anglo-arabes, étalons, poulains et chevaux d’âge pour y être travaillés afin de permettre à leurs éleveurs ou à leurs propriétaires de les mettre en valeur par la compétition et et faciliter leur vente.

Depuis le 1er novembre 2015, l’Association des éleveurs du Bassin de l’Adour s’est vu confier par l’ANAA la gestion des installations.
 

Celle-ci a signé une convention de prestations de services à partir du 1er septembre 2016 avec Patrick Marquebielle cavalier international de CCE.
Patrick Marquebielle originaire de Saint Pallet et particulièrement proche de la race anglo-arabe avec laquelle il a fait ses débuts en compétition notamment avec Joel Pons.
Ce nouveau projet est soutenu par la municipalité de Sames, ainsi par le conseil départemental qui vient d’attribuer des subventions pour la mise en place d’investissements permettant de rendre de centre encore plus fonctionnel. Ainsi dès 2017 des compétitions seront organisées sur le site.


Patrick Marquebielle bénéficie de l’aide d’Eric André ex membre de l’équipe de France de CCE et d’ores et déjà les 17 boxes disponibles sont occupés.
Grâce au relationnel de ces deux cavaliers des liens sont tissés avec l’Espagne afin de développer les échanges.

 

Le Président de l'association des éleveurs de chevaux de sport du Bassin de l'Adour a intérrogé ce passionné d'anglo-arabes:

 

Asso64 :
Patrick, vous êtes une figure du monde équestre, cavalier international de concours complet, cavalier de concours hippique, directeur du club hippique de St Yrieix pendant 20 ans, chef de piste reconnu.
Qu’est-ce qui vous a motivé pour vous installer à Sames, au Centre de Valorisation du Cheval ?

Patrick Marquebielle:
Je suis originaire de St Palais où j’ai dirigé le club hippique pendant plus de vingt ans et je souhaitais me rapprocher de ma région natale.
Georges Moutet, le président de l’association des éleveurs du 64, que je connais depuis plus de trente ans et pour qui j’ai monté des anglo-arabes en compétition, m’a contacté et son Conseil d’Administration m’a proposé d’animer le Centre de Valorisation.
J’ai signé avec l’association, le 1er septembre 2016, une convention de prestation de services.
Si l’association prend en charge les chevaux de propriétaires (hébergement, nourriture, entretien) moi-même j’assure leur travail et leurs sorties en compétition.

 

Asso64 :
Je suppose que vous avez mûrement réfléchi ce changement dans votre vie professionnelle : laisser le club de St Yrieix qui fonctionnait très bien pour le Centre de Valorisation qui venait juste de démarrer ?

P.M. :
Il est vrai que je me suis lancé un défi, à un âge où on pense plus à la retraite qu’à une nouvelle vie.
Mais j’aime me remettre en question et il ne faut pas oublier que j’ai été, lors de mon début de carrière, un des cavaliers amoureux des anglo-arabes et un des ceux, avec Joël Pons notamment, qui les ont fait connaître en concours complet.
J’ai gardé avec les éleveurs locaux de forts liens d’amitié et j’espère qu’ils continueront à me faire confiance, du moins ceux qui restent.
Quant aux nouveaux qui ne me connaissent pas, à moi de les convaincre de confier leurs poulains et leurs chevaux d’âge au Centre de Valorisation.

 

Asso64:
Des projets évidemment ?

P.M. :
Bien sûr.
Avec l’association des éleveurs du bassin de l’Adour et avec l’ANAA, nous avons su convaincre le Conseil Départemental et le Fonds Eperon de nous aider financièrement pour terminer les installations.
Nous bénéficions aussi du soutien de la municipalité de Sames et de son maire, M. Yves Pons.
Nous collaborons avec nos voisins, le Centre Technique (ex-Haras Nationaux), le Centre Equestre des 3 vallées et le Poney-Club des Iles pour mettre nos forces en commun et présenter un pôle équestre d’envergure aux utilisateurs et aux acheteurs.
Nous comptons organiser, dès 2017, des compétitions qui réuniront les cavaliers de la région et leur permettront de faire progresser leurs montures.
Nous ferons venir au Centre des acheteurs institutionnels et privés pour leur présenter des chevaux provenant des élevages locaux, tant qu’anglo-arabes que selle-français et poneys.
N’oublions pas que nous sommes près de l’Espagne et que le sport équestre y est très populaire.

 

Asso64 :
Vous êtes donc un optimiste résolu ?

P.M. :
Je le suis d’autant plus que les 3 premiers mois de fonctionnement donnent déjà des résultats.
Nos 17 boxes sont occupés et je bénéficie de l’aide de Eric André, cavalier bien connu et ex-membre de l’équipe de France de concours complet lui aussi, qui a mis des chevaux au Centre.
Ses relations avec des marchands de chevaux français et espagnols sont précieuses.
Ses capacités de dresseur sont indéniables et il les apporte en complément des miennes qui sont plutôt orientées vers le concours hippique.
Nous formons une bonne équipe au service d’abord des éleveurs et ensuite des propriétaires qui veulent voir leur chevaux progresser.

Vous pouvez contacter Patrick Marquebielle au 06 83 59 19 86
 

Article mis en ligne le 22/12/2016.



Restez informés

Pour suivre l'actualité de notre site en continu, abonnez vous à notre flux rss ou choisissez l'une de nos catégories d'actualités.



Nos partenaires :