AG de la CIAA:une avancée supplémentaire pour le stud-book AA

Le prestigieux Haras d’Etat de Marbach en Allemagne a chaleureusement accueilli les membres de la Confédération Internationale de l’Anglo-Arabe (CIAA) où les délégations des pays signataires du stud-book international ont répondu présents.

Dr Astrid Von Velsen Zerweck, directrice du Haras de Marbach, a souhaité la bienvenue à tous les représentants des délégations étrangères, aux côtés de Anna Katharina Wiegner , directrice de l’association allemande des éleveurs de chevaux issus d’arabe VZAP. L’Allemagne avait à cœur d’accueillir cette assemblée de la CIAA qui représente une réelle avancée dans le développement de l'anglo-arabe, pas seulement en Allemagne, mais dans tous les pays qui adhèrent à la Confédération. Après un rappel de l’histoire du Haras de Marbach authentifié comme le plus ancien haras d'Allemagne et qui a fêté ses 500 ans d’existence en 2014, les membres de la CIAA ont eu le plaisir de découvrir, entre deux réunions de commissions ; le pool d'étalons et de juments présents sur le site.


Le sujet majeur de ce meeting concernait évidemment le stud-book international, dont le règlement commun avait été voté lors de la dernière Assemblée Générale à Paris en 2014. Au printemps 2015 ce règlement a été validé par le Ministère de l’Agriculture français rappelle Pierre de la Serve, responsable de la commission du stud-book au sein de l’ANAA. Les articles étant validés par tous les membres, il s’agit maintenant de demander l’extension d’approbation du règlement à tous les pays d’Europe.

 

En pratique les pays comme l'Italie, l'Espagne et la France continueront à gérer indépendamment le livre généalogique au niveau national et délivreront les livrets. D'autres pays qui ont très peu de naissances anglo-arabes pourront s’ils le souhaitent bénéficier d’un enregistrement direct à SIRE en France.

 

Il s’agit en parallèle de créer la commission internationale du stud-book, qui étudiera et évaluera les cas particuliers selon les aspects techniques et règlementaires. Chaque pays signataire a nommé un représentant qui siège à la commission.

 

Une base de données commune est en train d’être mise en place fondée sur le principe d’enregistrement selon un même code race et le même code stud-book. Ce sera également l’occasion en 2016 de relooker le site internet de la CIAA.

 

Pour continuer à développer la communication internationale, la CIAA a entamé les démarches pour être enregistrée auprès de la WBFSH. Ainsi tous les performers internationaux répondant à la définition de l’anglo-arabe seront répertoriés dans le stud-book.


Reste à déterminer dans chaque pays la part reversée à la CIAA pour le fonctionnement du stud-book commun.

   


 

Article mis en ligne le 11/12/2015.



Restez informés

Pour suivre l'actualité de notre site en continu, abonnez vous à notre flux rss ou choisissez l'une de nos catégories d'actualités.



Nos partenaires :