Une nouvelle avancée pour le stud-book de l'anglo-arabe

Les membres de la confédération internationale de l’Anglo-Arabe (CIAA) se sont réunis en assemblée générale à Paris les 4 et 5 décembre dernier. Les représentants de l’Allemagne, de l’Espagne, de la France, de l’Italie, du Maroc, de la Pologne, du Portugal, de la Suède, et de la Suisse ont travaillé durant ces deux jours sur la règlementation commune du stud-book de l’anglo-arabe. Déjà adopté en 2012 lors de la dernière assemblée générale de la CIAA à Lyon, le règlement a été affiné en 2014 afin de tenir compte des spécificités de chaque pays et ainsi permettre l’inscription d’un maximum de produits.

La rédaction du règlement signé par les pays le 5 décembre dernier, a été peu modifiée par rapport au texte initial. Elle concerne principalement la section 3 du Stud-book, créée en 2012, et intéresse : l’inscription des produits dont le pourcentage de sang arabe est supérieur ou égal à 12.5%. L’introduction d’un reproducteur shagya dans les croisements possibles, et la vérification des ascendants à partir de la 3e génération et non plus de la 4e génération.
Ces Quelques modifications de forme permettront cependant de résoudre pas mal de cas particuliers aux frontières du stud-book de l’anglo-arabe (par exemple en France l’étalon Olala de Buissy pourra produire en section 3 ou encore Bonaparte N imprégné de sang shagya pourra être reconnu officiellement en France comme anglo-arabe et donc produire dans le stud-book).
Les Pays ont également validé l’accord pour la tenue conjointe du stud-book de l’anglo-arabe, s’associant notamment à la réalisation d’une base de données commune de produits AA. Seront enregistrés l’ensemble des chevaux répondant à la définition du stud-book international de l’anglo-arabe, et porteront l’abréviation « AA ». Bien entendu chaque pays reste gestionnaire de leurs naissances, dans le respect du règlement commun. Cet accord permettra entre autre de comptabiliser l’ensemble des résultats sportifs de tous les anglo-arabes auprès de la WBFSH (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui) et de contribuer à la promotion de la race.
L’Association Française (ANAA) a été mandatée pour faire approuver le règlement du stud-book international. La règlementation commune devrait s’appliquer en France dès l’année prochaine aux naissances 2015, ou à défaut aux saillies 2015.
La volonté des nations de s’accorder pour une race et la richesse génétique que détienne les pays producteurs d’anglo-arabes laissent présager une opportunité pour la pérennisation de la race.
Avec près de 18% de naissances supplémentaires en 2014 et une augmentation de 6% de juments saillies pour produire au sein du stud-book, la France reste le premier pays européen producteur d’anglo-arabes. Mais cette croissance s’observe également dans d’autres pays (.le Maroc voit sa production augmenter de 30% par rapport à 2013, la Pologne +6%, …). Parallèlement à ces chiffres de l’élevage encourageants, on constate aussi que des anglos se distinguent sur la scène internationale et particulièrement dans la discipline du concours complet, à l’instar de Ténarèze né en France (double champion du monde au Lion d’Angers ) Hito CP né en Espagne (finaliste aux Jeux Equestres Mondiaux 2014), Johnny Cash né en Suède (19e de Badminton 2014), et bien d’autres exemples encore.

(photo: Assemblée Générale de la CIAA à Paris les 4 et 5 décembre 2014- crédit coll privée).

 

Article mis en ligne le 09/12/2014.



Restez informés

Pour suivre l'actualité de notre site en continu, abonnez vous à notre flux rss ou choisissez l'une de nos catégories d'actualités.



Nos partenaires :