Actualités

AG de l'ANAA: la race mérite d'être considérée


11.03.2020

L’Assemblée Générale de l’ANAA tenue à Montauban le 3 mars a renouvelé son conseil d’administration. Nous saluons l’entrée de nouveaux administrateurs élus pour la première fois par les adhérents de l’ANAA et non par les délégués d’associations régionales conformément aux nouveaux statuts votés lors de la précédente AG .

Ainsi nous saluons l’entrée de 7 nouveaux membres sur les 13 candidats au poste d’administrateur, majoritairement du sud-ouest : Julien Baux ( cavalier et éleveur), François Cazes (éleveur), Daniel Faille (cavalier et éleveur), Alain Lefebvre de Nailly (gérant d’une écurie,cavalier et éleveur), Alain Louis (éleveur), Yves Oliver (éleveur), Yoann Senut (éleveur et étalonnier). Les administrateurs sortants Michèle Viguié,  Guillaume Dilhan Pierre de la Serve, François Maillot, Georges Moutet et Thierry Roque ont été réélus.

Cette nouvelle équipe reconstituée aura la tâche de réfléchir à l’avenir de la race anglo-arabe, et particulièrement en race pure. En effet même si les aides mises en place dans le cadre du programme d’élevage ont freiné la chute des naissances et ramené des juments dans la race, l’anglo-arabe reste une race fragilisée avec ses 650 naissances annuelles et un niveau faible de sélection de la jumenterie (seulement 18% de juments saillies dans la race possèdent des points PACE).

« Il faut poursuivre les actions engagées précédemment et envisager une table ronde autour de l’anglo-arabe afin d’impliquer tous les acteurs de la filière et particulièrement les politiques régionales et nationales afin de les sensibiliser à cette race de terroir » explique le Président Alain James. Il faut dès à présent créer une prise de conscience pour, dit-il « sauver le soldat Ryan » avant que cette belle race ne disparaisse.

Mais l’ANAA reste optimiste, car malgré une baisse générale de subvention, elle a pu honorer les aides aux éleveurs grâce à son autofinancement (hausse des adhésions, inscriptions au stud-book, partenaires), mener les actions de communication et l’organisation des journées internationales de l’anglo-arabe. Le commissaire aux comptes qui été présent à l’AG salue d’ailleurs la gestion saine et mesurée de l’association par l’équipe dirigeante.

En 2020 l’ANAA reconduira ses actions de labellisation des reproducteurs qui conditionnent les aides de la surprime PACE et de la prime au foal à la finale qui se déroulera pour la partie sport à Pompadour du 18 au 20 septembre. L’ANAA souhaite également envoyer un signal fort aux éleveurs d’anglo-arabes d’endurance qui se retrouvent aujourd’hui à l’écart du programme de l’ACA. La commission endurance de l’ANAA, récemment créée, va se rapprocher de ces éleveurs afin d’évaluer leurs besoins et leurs attentes en termes de concours d’élevage et d’encouragement à la discipline.

Une formation de juges est programmée le 24 mars à Pompadour ouverte à tous, axée sur le saut et les allures du jeune cheval de sport.

Le public aura le plaisir de lire à nouveau le magazine Anglo’Mania en 2020 et rencontrer l’association sur une dizaine d’événements nationaux. Le site internet va être revisité pour offrir aux utilisateurs une information plus ciblée sur les anglo-arabes à vendre, les étalons et les juments.  

Les efforts de communication et d’encouragement à la race par l’association viennent conforter les belles performances des anglos en compétitions internationales (Punch de l’Esques, Tempo de Paban, Udine Jolimon Bearn Prestige Kalone…), car ces dernières contribuent largement à la reconnaissance de cette race dans le monde entier.

L’équipe mise en place le 3 mars aura à cœur de proposer des solutions innovantes pour porter au plus haut cette race reconnue amélioratrice dans tous les stud-books de chevaux de sport.

Contact

Nous suivre